Serge Brussolo - Ma vie chez les morts

Publié le par Sappy

 David venait d'avoir douze ans et, trois jours auparavant, sa mère lui avait appris qu'ils iraient bientôt vivre chez les morts... Car les morts ont désormais la possibilité de revenir sur Terre. Préservés de toute altération, voire soignés de leur personne, presque séduisants, ils n'ont rien des zombis terrifiants popularisés par un certain cinéma à sensation, même s'ils se comportent parfois de façon un peu bizarre... Mais que faire d'eux ? D'abord, préjugés obligent, il a fallu les parquer dans des réserves. Puis leur rendre inaccessibles les métiers exercés par les vivants. Pensez ! Contrairement à ce qu'on nous a toujours raconté, les morts ne sont ni tristes ni déprimants ; qui plus est, ils sont beaucoup plus créatifs que les vivants et paraissent jouir d'un don de double vue qui peut s'avérer fort lucratif dans certaines circonstances. Bref, ils sont bien agaçants... Au point qu'une certaine jalousie commence à germer dans le clan des vifs... Sous la forme d'un conte philosophique doux-amer, le carnet de voyage d'un petit garçon qui découvre soudain que les morts-vivants ne sont peut-être pas toujours ceux que l'on pense.







J'ai beaucoup apprécié ce livre qui se laisse lire très facilement et assez vite. Plus qu'un livre sur les morts, c'est surtout un livre sur la vieillesse, les relations mère-fils, notamment quand le fils devient un adolescent, l'intolérance de la société envers ce qui est différent ... Dans le roman, les morts sont parqués dans des réserves comme le sont aujourd'hui une grande partie de ce qui reste des indiens d'Amérique.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article