John Connolly - Le pouvoir des ténèbres

Publié le par Bambi_Slaughter

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv12477519.jpg

 

"Dans le Maine, un charnier est découvert à l'endroit même où les membres d'une secte, les baptistes d'Aroostock, ont mystérieusement disparu quarante ans auparavant. Tous ceux qui tentent d'approcher cette affaire paraissent voués à une fin atroce... Hanté par la mort violente de sa femme et de sa fille, Charlie Parker est bien décidé à mener une paisible carrière de détective privé. Pourtant, lorsque l'on retrouve le corps sans vie de Grace Peltier, dont la thèse portait sur la secte d'Aroostock, il ne peut croire au suicide et mène sa propre enquête. Il découvre alors que la secte n'a peut-être pas été entièrement décimée... Atmosphère fantastique, personnages inquiétants, rythme infernal : entrez dans l'univers délicieusement terrifiant de John Connolly."
Amis arachnophobes, passez votre chemin, à moins que vous ne soyez à la recherche de gros frissons. Je ne suis pas phobique des araignées (je n'aime pas les grosses) et à plusieurs reprises, j'ai fait la grimace face à l'utilisation des araignées dans ce livre.
Ce que Charlie Paker ne sait pas quand il commence à enquêter sur la mort d'une de ses amourettes de jeunesse, c'est qu'il a mis les pieds dans une toile d'araignée gigantesque et que ses mouvements ont reveillé l'appétit d'une énorme araignée vénimeuse.
L'enquête concernant la mort de Grace Peltier va l'emmener à enquêter à une communauté disparu depuis plus de 40 ans et sur un établissement religieux "La confrérie", qui en apparence distribue des prospect religieux ou promet aux gens de soigner leur grippe s'ils touchent l'écran de leur télévision tout en effectuant un don par téléphone. Cependant, La Confrérie semble avoir un tout autre but, nettement plus offensif que celui de distributeur de prospect.

Et c'est en découvrant celà, que Charlie plonge dans cette toile gigantesque où les morts augmentent autour de lui.
C'est la première fois que je découvre le détective Charlie Parker qui en est déjà à sa troisième enquête. Il ne fait plus les cauchemars qu'ils faisaient depuis l'assassinat de sa femme et de sa fille, semble avoir retrouvé l'amour en la personne de Rachel et aime passer du bon temps avec ces deux meilleurs amis Angel et Louis, homesexuels et respectivement cambrioleur et tueur à gages.
Quant au "méchant" de l'histoire, on a pour lui, la même réaction que l'on aurait pour une tarentale que l'on trouverait sous sa couette en se couchant.
Bref, une première rencontre avec John Connolly qui m'a convaincue de renouveller l'expérience car c'est très bien écrit, le rythme d'action ne s'étiole pas et les personnages sont attachants. Seul regret, la quatrième de couverture annonçait une ambiance fantastique, mais je m'attendais à quelque chose de plus fantastique.

Voici l'avis très enthousiaste d'Eireann

Publié dans Polars irlandais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MM 22/05/2010 12:14


... C'est que le fantastique qui irrigue "Le pouvoir des ténèbres" est tapi dans les creux de la réalité, et à ce titre, est bien plus terrifiant... Ici, on est pas dans le fantastique improbable,
clinquant, visible, bien défini (et bien tenu à distance, car "ça" n'existe pas, c'est sûr)... Ici, tout pourrait arriver mais ce qui arrive est si flou, si vague, si indéfini, presque anecdotique,
que, du coup, tout pourrait être possible, réel, vrai...Du fantastique irlandais !