Henri Porter - Brandebourg

Publié le par Dollmeat

1989, quelques mois avant la chute du Mur de Berlin. Rudi Rosenharte, un historien de l'art vivant en RDA, s'apprête à rencontrer à Trieste, une femme qu'il a vu mourir sous ses yeux, il y a 20 ans. Si Rosenharte accepte cette "rencontre" c'est que la Stasi a un moyen de pression important : Konrad, le frère jumeau de Rosenharte et cinéaste est emprisonné dans la prison de la Stasi sans motif réellement valable.

A Trieste, les choses ne se déroulent pas vraiment comme prévu ; d'abord parce qu'un homme tente de parler à Rosenharte, mais meurt d'une crise cardiaque avant de le pouvoir et parce que les services secrets britaniques contactent Rosenharte pour lui proposer un marché : fournir des informatio
9782757811412.jpg
ns à la Stasi contre libérer le frère de Konrad. Rosenharte reprend donc du service à la Stasi, mais pas en tant qu'agent permanent. Et comme si cela ne suffisait pas, il va aussi coopérer avec le KGB.


L'histoire débute aux alentours du mois d'août 1989, comme on le sait aujourd'hui, la RDA vit ses dernières heures. Cependant à ce moment là, personne et surtout pas le gouvernement lui-même ne se doute que c'est bientôt la fin, tant les gens sont focalisés sur la célébration prochaine des 40 ans de la RDA.
A mesure que l'histoire avance, la contestation monte de plus en plus. Les gens quittent la RDA via la Tchécoslovaquie pour rejoindre l'ouest. De plus en plus de gens quittent le pays, les manifestations se multiplient en nombre et en affluence et la RDA ferme ses frontières.

A la lecture de ce livre, on se rend compte que Henri Porter a fait un vrai travail de documentation et de recherche, qu'il s'agisse du fonctionnement de la Stasi, qui fut le plus gros service de renseignement du monde, disposant de toutes les données variées sur n'importe qui. Des sources avancent que la Stasi disposait d'un million et demi d'informateurs dans le pays sur 17 millions d'habitants ou qu'il s'agisse des évenements qui ont précédés la chute du mur.
Aujourd'hui, on a même du mal à imaginer qu'une dictature (violation des droits fondamentaux ...) était en place, il y a tout juste 20 ans et juste à côté.

Néammoins, si le livre est très riche niveau documentaire, j'ai trouvé qu'il n'y avait pas assez de tension dans le livre. Il y avait bien sûr du suspense, mais pas au degré de ne pas pouvoir lacher le livre avant de l'avoir fini. C'est aussi pour celà que j'ai mis quasiment deux semaines à lire ce livre.

18708573-r 760 x-f jpg-q x-20061221 043519On quitte le milieu de la littérature pour celui du cinéma, si il y a un film, à propos du pouvoir de la Stasi sur les habitants de la RDA,  c'est La vie des autres de Florian Henckel von Donnersmarck. Vu au cinéma lors de sa sortie et adoré.
 

Publié dans Polars britanniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article